Brook Preloader

Comment lire les prévisions surf !

Comment lire les prévisions surf !

Ca y est, tu as fait l’acquisition de ta première planche Nomads Surfing, tu trépignes d’impatience d’aller la jeter à l’eau pour une session d’anthologie !

Tu tapes sur Google « conditions surf aujourd’hui » ! Mais les pages qui s’ouvrent ressemblent plus à des hiéroglyphes qu’à des prévisions et tu te demandes si tu es tombé sur le site de météo France ou celui de la Nasa. On exagère un peu mais tu as compris l’affaire. Savoir lire à minima et interpréter dans le meilleur des cas les prévisions surf n’est pas une mince affaire et requiert un minimum de compréhension des éléments.

blank

Magicseaweed, windguru, windy, surfreport, Lacanau surf info (la pépite) et j’en passe, sont autant de sites qui te permettront d’avoir de l’info sur les conditions surf du moment de ton spot préféré.

Tout d’abord, il est bon de mentionner que rien ne vaut l’expérience du spot et la connaissance de celui-ci. Que ça soit pour la taille des vagues, l’orientation de la houle, ou la direction du vent.

Là tu te dis « mais de quoi il parle celui-là ?» ! Tu as raison, commençons par le commencement :

blank

1/ Le vent

Tu as souvent entendu parler de « ON shore » ou « OFF shore ». Tu n’es pas mauvais en anglais mais tu n’as jamais compris à quoi cela faisait référence. Il s’agit de la direction du vent, « on the shore » ou « off the shore ».
ON il souffle en direction de la plage en venant du large.
OFF il souffle en direction du large depuis la plage.

Merci, ça me fait une belle jambe de savoir ça !

Détrompe toi l’importance est majeure. Un vent OFF est plus favorable qu’un vent ON. Hummm pas très logique… Et pourtant : OFF il y a du surf, ON il n’y a pas de surf.

Bon déjà il y a du surf (presque) tout le temps, tout dépend de ta motivation. Mais le vent OFF shore va permettre d’avoir des vagues plus jolies avec des faces plus propres. De même la vague va avoir de meilleures chances de bien déferler car le vent venant de la plage ralentit son déferlement.

Sur les sites de prévision le vent se caractérise par sa direction ainsi que sa force.

1.1 La direction du vent

Souvent représentée par une flèche, elle fait référence aux points cardinaux à mettre en relation avec le trait de côte et l’orientation de ton spot. Exemple, sur les plages girondines, le vent est OFF shore quand il vient de l’Est (flèche de droite à gauche), ON shore quand il vient de l’Ouest (flèche de gauche à droite).

1.2 La force du vent

Plusieurs options ici, certains sites parleront de Beaufort, d’autre de km/h, puis enfin de nœuds. Tout ça pour dire la même chose, plus il y a de vent moins c’est bon pour le surf ! Surtout quand il est ON shore !

Ça y est tu commences à comprendre, si tu vois une flèche qui pointe vers l’ouest, avec un vent faible, ça sent la bonne session et tu ferais mieux de mettre le réveil tôt car il va y avoir du monde au pic !


Si votre truc c’est le Beaufort, comme sur notre site préféré, @Lacanau Surf info, alors voici un petit tip :

0-1 => pratiquement pas de vent, condition idéale, plan d’eau « glassy ».

2-3 => plan d’eau moins propre, la direction du vent va commencer à avoir de l’importance.

3-4 => si le vent ne souffle pas dans la bonne direction, le plan d’eau n’est pas propre, on observe des moutons au large (de l’écume ici et là).

Au-delà => On reste au chaud, on attend que ça se calme, ou alors on sort les kites.

2/ La houle

Ça y est le vent, j’ai capté, qu’en est-il des vagues ? Ça va rentrer ?
Attention à ne pas confondre houle et taille de vague, elles sont corrélées mais différentes.

blank

La houle est un ensemble d’ondulations qui se déplacent au large, et les vagues se forment lorsque ce train de houle arrive sur la côte. La taille de la vague va donc dépendre de la taille de la houle, sa direction mais également de la caractéristique géographique du spot (fonds marins) et enfin du vent comme on en parlait juste au-dessus.

Certains sites de prévisions donnent des informations sur la houle secondaire, il s’agit d’un train de houle qui a été généré par une autre dépression et qui aura moins d’effet sur le spot que la houle primaire.

La houle se caractérise par deux composantes : son amplitude et sa période.

2.1 L’amplitude la houle

Tu vas donc avoir une première information qui est sa taille (amplitude) en mètres et qui est mesurée au large par des bouées. C’est ce que tu vas voir sur les sites de prévisions mais ce n’est pas la taille des vagues ! La taille des vagues est ensuite propre au spot. Elle peut être plus petite si le spot n’est pas orienté plein Ouest. C’est donc une indication à adapter.

2.2 La période de la houle

Elle correspond à la durée entre deux déferlements de vagues en secondes. Lorsque la période est élevée (supérieure à 12 sec.) les vagues sont puissantes et espacées, à l’inverse, lorsqu’elle est courte (inférieure à 8 sec.) les vagues sont rapprochées mais moins puissantes.

Plus la période est longue et plus il faudra attendre entre les séries de vagues.
Encore une fois le spot joue un rôle prépondérant puisque les plages « abritées » auront besoin de houles à longues périodes pour arriver jusqu’à elles, alors qu’un spot plus exposé va saturer avec des périodes trop longues et une forte houle.

3/ La marée

Calée sur la lune, le coefficient indique la différence de quantité d’eau entre la marée basse et la marée haute en cm.
Ensuite en fonction de ton spot il faudra savoir quand les vagues fonctionnent le mieux. A mi marée, marée haute ou marée basse. Lorsque le coef est élevé (supérieur à 75), les mouvements d’eau sont importants et les courants forts.  

Te voilà un peu plus armé pour aller faire un tour sur les sites de prévision !

On se voit à l’eau ! Cheers

Basile / Team Nomads

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *